Soigner la Terre par l’agriculture

Rudolf Steiner fut l’un des premiers, dès 1924, à évoquer les liens entre fertilité du sol et santé des plantes, des animaux et des hommes. Il insista notamment sur la nécessité de bien nourrir le sol pour une bonne qualité alimentaire. En posant les bases de la biodynamie, il a défini une forme d’agriculture permettant de régénérer les écosystèmes, en plein accord avec le vivant.

Régénérer les sols

Le sol est un élément essentiel de l’écosystème-Terre. Il est à la fois régulateur du climat, filtre, haut lieu de biodiversité et garant d’une bonne qualité nutritive des aliments qui y sont cultivés. Plus un sol est riche, plus la qualité des aliments sera élevée. La fertilité du sol est donc fondamentalement liée à la santé humaine et à celle de la Terre.

La régénération des sols est un enjeu capital pour limiter le changement climatique et assurer la fertilité des terres pour les générations futures. Un sol riche en humus et en micro-organismes assure une bonne gestion de l’eau en absorbant plus d’eau en cas de fortes pluies et en résistant mieux en période de sécheresse. Il joue également un rôle de filtre de l’eau de pluie, l’humus retient les nutriments et limite ainsi la pollution des eaux souterraines.

Bien pratiquée, l’agriculture biodynamique contribue à la régénération des sols, en associant une bonne gestion agronomique à l’utilisation des techniques biodynamiques spécifiques : préférence pour la fumure brute pour nourrir le sol, utilisation des composts et préparations biodynamiques. Redonner au sol plus que l’on prend pour produire est un des principes appliqués par les agriculteurs en biodynamie.

Accompagner la plante

Les plantes sont – au même titre que les animaux – des êtres vivants et sensibles qui ont besoin d’une alimentation saine et adaptée. C’est en puisant dans un sol fertile et équilibré que la plante peut le mieux trouver tous les nutriments dont elle a besoin pour se développer.

Les plantes annuelles et pérennes (la vigne, les arbres fruitiers) subissent elles aussi les effets du changement climatique. La forte variabilité des températures et les évènements climatiques intenses (épisodes de grêle par exemple), de plus en plus fréquents, occasionnent un stress important pour les plantes.

La biodynamie propose des solutions spécifiques pour renforcer les plantes et limiter leur stress. Les agriculteurs Demeter privilégient la fumure brute et les amendements qui enrichissent le sol pour bien nourrir le sol et donc la plante. Les préparations biodynamiques permettent également d’accompagner la plante dans son développement et sa structuration d’une manière générale, et lors de conditions particulières. La silice de corne est utilisée pour permettre à la plante de se défendre contre les maladies cryptogamiques, la valériane quant à elle est utilisée après un épisode de grêle.

Le bien-être animal

En biodynamie, l’animal a une place centrale et presque sacrée, comme dans de nombreuses sociétés traditionnelles. L’animal fournit la fumure nécessaire à la fertilité du sol, et apporte vie et mouvement sur la ferme. Il convient donc de lui apporter les meilleures conditions de vie : une bonne alimentation, un espace de vie suffisamment grand – en extérieur comme en intérieur -, et bien sûr de respecter son intégrité physique.

Par exemple, les vaches portant des cornes ont aujourd’hui presque totalement disparu. Même les jeunes veaux sont écornés, ébourgeonnés ou l’homme développe de nouvelles races génétiquement sans corne – une voie de non-retour. Pourtant, les cornes sont d’une grande utilité pour l’animal : pour se gratter, pour affirmer son rang dans le troupeau et même pour sa digestion.

Une alimentation qualitative pour l’être humain

L’un des principaux objectifs de la biodynamie est la production d’aliments nutritifs et avec le maximum de vitalité pour l’être humain. Les agriculteurs mettent donc toute leur énergie à soigner les sols, les plantes et les animaux pour des matières premières de la meilleure qualité possible.

« Aucune activité humaine, même la médecine, n’a autant d’importance pour la santé humaine que l’agriculture. »

P. Delbert (Professeur à l’Académie de Médecine, 1944)

La qualité des matières premières doit ensuite être préservée lors de leur transformation. C’est pour cela que le cahier des charges Demeter définit également des exigences fortes pour l’élaboration de produits transformés alimentaires, cosmétiques et textiles. Ce cahier des charges est régulièrement complété pour permettre la certification de nouvelles catégories de produits.

illustration ferme en biodynamie

LA BIODYNAMIE

Holistique • Régénérative • Sensible

Nos actualités

Viticulture biodynamique et réchauffement climatique

Viticulture biodynamique et réchauffement climatique

Publié le 27/07/2022

Sécheresse, stress hydrique, maturation précoce… le cycle viticole est plus que jamais menacé par les aléas climatiques. Comment le réchauffement climatique impacte-t-il la vigne ? Quelles en sont les conséquences et comment la biodynamie contribue-t-elle à limiter cet impact ? 

Lire la suite
So Demeter !

So Demeter !

Publié le 17/06/2022

Sojade lance « So Soja ! Nature », son premier dessert végétal au soja certifié Demeter dans sa gamme nature en format 400g.

Lire la suite
Prowein 2022 : le pôle Demeter

Prowein 2022 : le pôle Demeter

Publié le 3/05/2022

Après deux éditions annulées, Demeter sera présent à l’occasion du salon Prowein, du 15 au 17 mai 2022 à Düsseldorf. Situé en plein cœur de l’espace dédié aux vins biologiques et biodynamiques sur les stands C20 et C24, le pôle Demeter rassemble 15 domaines viticoles venus d’Allemagne, d’Espagne, de France et d’Italie.

Lire la suite