Rencontre avec Denis hebinger
Publié le 1/02/2024

Rencontrez Denis Hebinger, vigneron à Eguisheim qui a repris le flambeau du domaine familial sur ses terres alsaciennes. Il partage avec nous ses convictions profondes sur notre approche, et la manière dont elle se reflète dans son métier.

Transcription de l’interview

Je suis Denis Hebinger, vigneron à Eghisheim en Alsace. Nous travaillons ici en famille, à peu près quatorze hectares de vignes sur six communes et environ 40 parcelles.

Quelles sont les particularités des vins que vous produisez ?

Et la particularité des vins ici, c’est qu’on essaye de les faire avec un lien au terroir le plus fort possible.

C’est quoi “l’approche Demeter”, de ton point de vue ?

C’est une boite à outils qui est différente de ce qu’on peut trouver en bio et qui permet à mon avis d’être bien plus précis dans la gestion du végétal
et de la terre.

La biodyamie est-elle selon toi, une réponse face au dérèglement climatique ?

Un domaine en biodynamie va être globalement assez résilient vis à vis de tous les excès du climat parce qu’on essaye de créer un environnement qui fonctionne un peu tout seul. Donc il sera à même d’accuser le choc des sécheresses ou des grêles… Ca va peut être impacter la récolte de l’année. Par contre, la vie, elle sera toujours là.

Comment l’exigence du label Demeter influe-t-elle sur ton travail ?

Le cahier des charges Demeter en vinification nous demande de travailler le plus naturellement possible des raisins que le cahier des charges de production nous a demandé d’avoir les plus sains possible. Alors on est sur des vins qui vont avoir plus de profondeur, plus de lien au terroir.

Quel est pour toi l’élément le plus important dans le cahier des charges Demeter ?

Un des éléments les plus importants du cahier des charges pour moi n’est pas le plus facile pour un domaine viticole. C’est d’essayer de recréer une entité écologique globale. C’est à dire avec des animaux, des arbres et une culture en place. Donc justement de recréer ce système global.

Aimerais-tu passer un message d’avenir ?

Si je lançais une bouteille à la mer, je pense qu’il y aurait écrit dedans : “Planter des arbres.”

 


Voir plus d'actualités