Techniques biodynamiques

L’agriculture biodynamique est une méthode d’agriculture biologique qui œuvre en réel partenariat avec la nature. L’agriculteur cherche à développer et soutenir les processus naturels qui donnent une croissance harmonieuse et des récoltes saines. C’est une agriculture d’équilibre.
Cette agriculture repose sur les bonnes pratiques agronomiques utilisées en agriculture biologique et les complète en vivifiant le sol avec des préparations à base de plantes médicinales. Elle utilise aussi les rythmes naturels que sont les rythmes solaires, lunaires et planétaires.

Les préparations biodynamiques à pulvériser

Elles augmentent l’activité biologique du sol et harmonisent la croissance des plantes. De faibles quantités (100g/ha pour la bouse de corne et 4g/ha pour la silice) sont diluées dans de l’eau (30 à 50 litres à l’hectare) et brassées intensément (dynamisées) pendant une heure. Elles sont ensuite pulvérisées sur le sol ou les plantes.

  • La préparation bouse de corne (500)
    Elle favorise la vie microbienne, la structure du sol et la formation d’humus, elle renforce également la croissance des racines et leur développement en profondeur, permettant ainsi une meilleure résistance à la sécheresse.
  • La préparation silice de corne (501)
    Elle est obtenue à partir de quartz broyé très finement. Elle améliore la photosynthèse et la structuration interne des végétaux, équilibre la croissance des plantes et renforce la résistance aux maladies. Elle favorise également la maturation et assure une bonne qualité alimentaire: le goût, les couleurs et les arômes se révèlent, la conservation est améliorée.

Les préparations destinées au compost et au fumier

Elles favorisent l’évolution des composts en limitant la montée en température et en diminuant les pertes d’éléments comme l’azote. Elles améliorent la disponibilité des substances dans le sol. Ces préparations sont fabriquées à partir de plantes ayant subi un processus fermentaire dans le sol. Au nombre de six, elles sont aussi désignées par un numéro :

  • L’achillée millefeuille (502) entraine une meilleure mobilisation du soufre et de la potasse.
  • La camomille (503) est liée au métabolisme du calcium. Elle régularise aussi les processus de l’azote.
  • L’ortie (504) est en rapport avec l’azote et le fer. Elle favorise la formation d’humus.
  • L’écorce de chêne (505) augmente l’assimilation du calcium et contribue à maintenir les plantes en bonne santé.
  • Le pissenlit (506) joue un rôle de régulation entre la silice et le potassium.
  • La valériane (507) aide à la mobilisation du phosphore dans le sol. Diluée dans de l’eau et pulvérisée, elle peut prévenir ou réduire les dégâts du gel sur les plantes.

Les rythmes naturels

L’influence des positions et des mouvements des planètes a été étudié par des chercheurs biodynamistes comme L. Kolisko, H. Spiess et M. Thun. L’agriculteur peut s’inspirer de ces recherches pour optimiser les travaux du sol, choisir les meilleurs jours de semis et de pulvérisation des préparations. Les plantations prendront par exemple mieux en lune descendante. Par contre, certaines positions comme les éclipses ou les nœuds de planètes sont défavorables. Ces indications sont reprises dans le calendrier des semis édité par le MABD (Mouvement de l’Agriculture Biodynamique).

La régulation des plantes indésirables, des maladies et des parasites

L’emploi de tisanes, de décoctions de plantes et de badigeons renforce l’immunité des végétaux.
L’utilisation de cendres peut réduire la pression des nuisibles (insectes, rongeurs, etc.) ou de plantes indésirables. Les cendres obtenues par incinération d’insectes ou de graines, par exemple, sont ensuite transformées en dilutions homéopathiques et pulvérisées.

Tendre vers un nouvel équilibre

Au-delà de la technique, l’agriculture biodynamique propose de replacer l’agriculteur au cœur de son activité agricole et de lui permettre de retrouver le sens de l’observation. En recréant une harmonie entre élevage et cultures, en façonnant de nouveaux paysages, en utilisant des pratiques agronomiques orientées vers la qualité, elle contribue à former de nouveaux organismes agricoles. L’agriculture biodynamique permet également au terroir de s’exprimer pleinement à travers des aliments riches en goût.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page