La recherche en biodynamie : où en est-on ?

RATTE Michel-Henri 1Depuis plus de 80 ans, la recherche met en évidence l’intérêt des techniques agronomiques et la qualité des produits de l’agriculture biodynamique.
Il existe aujourd’hui plusieurs instituts de recherche spécialisés dans l’étude de l’agriculture biodynamique à travers le monde : FIBL/IRAB (Institut de Recherche en Agriculture Biologique) en Suisse ; Institut pour la Recherche Biodynamique de Darmstadt en Allemagne (Forschungsring); Institut de Järna en Suède ; Institut Bolk aux Pays-Bas ; Institut agricole Michaël Fields aux USA.
Le très réputé FIBL (institut de recherche de référence en agriculture biologique en Europe), créé en 1973, intègre par exemple la recherche biodynamique depuis 1978 dans son essai DOC (étude comparative des méthodes biodynamique, biologique et conventionnelle). Cette étude montre clairement que, pour des rendements équivalents, l’agriculture biodynamique permet d’obtenir une meilleure structure du sol et une plus grande biodiversité (activité microbienne, vers de terre,…) que l’agriculture biologique.
Résumé des résultats de l’essai DOC du FIBL après 21 ans d’expérimentation.

La recherche se développe également dans le secteur de la viticulture avec notamment les travaux du chercheur allemand Georg Meissner (Institut de Geisenheim), menés depuis 2006 sous forme d’essai comparatif viticulture conventionnelle/bio/biodynamique. Georg Meissner a fourni les premiers résultats de ses recherches début 2014 : le sol de la variante biodynamique présente 93% de plus de lombrics (contre 50% pour la variante bio) que la variante conventionnelle, ce qui montre une vie du sol beaucoup plus importante. La variante biodynamique a également été moins touchée par les maladies (entre 2006 et 2009, la variante conventionnelle a été touchée jusqu’à 5 fois plus par la pourriture acide que la variante biodynamique). Georg Meissner est également en train de mener une étude sur les caractéristiques des moûts et des vins des trois variantes.
Synthèse des résultats de plusieurs études sur la vigne.

En janvier 2015, l’Association Soin de la Terre dont les racines remontent à 1995, a mis en place un laboratoire de recherche et un centre d’information dans la région de Cluny (71). Son objectif est de contribuer au développement de la biodynamie et de construire un pont entre des approches analytiques classiques et des méthodes holistiques telles que la Bio-électronique Vincent (BEV), le slake test (stabilité structurale du sol), l’analyse sensorielle (visuelle, olfactive, tactile) et la morpho-chromatographie.
L’association Soin de la Terre souhaite montrer le grand potentiel de l’agriculture biodynamique à un public plus large et nouer des liens avec la recherche institutionnelle et les organismes professionnels.

Etude comparative agriculture bio/agriculture biodynamique menée sur le terrain par l’association Soin de la Terre: Agriculture biodynamique, évolution des sols, bilan humique et changement climatique.