Deux questions à Helmy Abouleish

Helmy Abouleish, président de Demeter-InternationalNouvellement élu président de Demeter-International, Helmy Abouleish, par ailleurs dirigeant du groupe d’entreprises SEKEM en Egypte, répond à deux questions sur l‘intérêt de l’agriculture biodynamique et sur le développement durable.

Quels sont les principaux bénéfices de l’agriculture durable et biodynamique pour l’Egypte ?

« Les problèmes tels que l’insécurité alimentaire, le manque d’eau, le changement climatique, etc… constituent d’énormes challenges pour l’Egypte, challenges qui ne peuvent pas être résolus que par les politiques. SEKEM veut faire face à ces challenges en tant que structure privée ayant une activité économique. Les techniques de l’agriculture biodynamique soutiennent l’adaptation des plantes et de la ferme d’une manière générale au changement climatique, tout en réduisant de manière significative l’impact du changement climatique par l’augmentation du taux de carbone séquestré dans le sol. L’utilisation du compost augmente la capacité de rétention en eau, ce qui permet de réduire la consommation d’eau de jusqu’à 40% par rapport à l’agriculture conventionnelle. L’agriculture biodynamique favorise également la sécurité alimentaire en fournissant des aliments sains. L’absence d’utilisation de produits chimiques et la qualité premium des produits biologiques, combinés à des prix du marché stables augmentent les revenus des agriculteurs, leur offrent un environnement de travail sain, et, le plus important, leur assurent des sols de qualité et restant fertiles sur le long terme au lieu de leur permettre de faire du profit à court-terme au détriment des sols. Enfin, il est important de préciser que les systèmes d’agriculture biologique et d’agriculture biodynamique n’offrent pas seulement des produits plus sains, plus savoureux et plus durables, mais sont aussi moins coûteux que l’agriculture conventionnelle. C’est prouvé grâce à la méthode de comptabilisation des coûts complets (“True Cost Accounting”) que nous avons mise en application pour notre étude publiée récemment “The Future of Agriculture in Egypt – Comparative Full Cost Accounting Study of Organic and Conventional Food Production Systems”. («Le futur de l’agriculture en Egypte – étude comparative des coûts complets des systèmes de production biologique et conventionnel») »

Quels sont les plus grands challenges dans la promotion du développement durable ?

« Le plus grand challenge auquel nous devons faire face sur le chemin du développement durable est de trouver un équilibre entre les différentes dimensions qui s’opposent de manière évidente. Ainsi, nous devons par exemple veiller à ne pas nuire à l’environnement ou à la population pour développer des activités économiques. Le développement durable requiert constamment d’équilibrer les différentes dimensions et objectifs. C’est un travail sans fin – puisqu’il s’agit d’un processus continu de développement, il faut sortir de l’idée d’atteindre un objectif final. Notre expérience est que, pour trouver un équilibre entre les différentes dimensions nécessaires au développement holistique et durable, la créativité et les arts sociaux sont essentiels. Il est important de comprendre que ce qui était adapté à la situation d’aujourd’hui est peut-être déjà inadapté pour demain. Nous devons chaque jour démarrer sur de nouvelles bases et nous réinventer. »

Plus d’informations sur Helmy Abouleish