Nourrir les hommes

Nous oublions souvent que nous ne nous nourrissons pas seulement avec les aliments qui entrent dans notre tube digestif. L’air que nous respirons, les perceptions par les organes des sens, en particulier la vue, sont des éléments essentiels de notre nutrition y compris psychique. Ceci est vrai aussi pour les animaux. Le développement de la nature est inséparable d’un travail conscient avec les relations écologiques entre le sol, les plantes, les animaux et l’homme. Un environnement naturel équilibré est une condition pour des récoltes et un élevage en bonne santé.

L’agriculteur en biodynamie façonne et entretient le paysage ; par son travail il contribue au maintien de la biodiversité. Dans des domaines en biodynamie, l’animal ne se limite pas à être un facteur économique. Il est un être animé qui joue un rôle important dans la ferme en lien avec les plantes et le sol. Tous les animaux de la ferme bénéficient de soins humains, l’élevage n’est pas seulement effectué conformément à l’espèce mais aussi conformément à sa nature propre.

C’est pour cela que l’on refuse d’ôter les cornes aux vaches ou de couper les becs aux poules. Ainsi la qualité de vie des animaux est améliorée, et par conséquent la qualité des aliments qui en sont issus également.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page