Nourrir la terre

L’agriculteur en biodynamie entretient et améliore ses sols en les rendant plus fertiles. Les rotations des cultures (éviter de cultiver en permanence la même culture au même endroit) et la production d’engrais verts (végétaux cultivés et enfouis dans le sol) accroissent encore la fertilité des sols.

La base de toute agriculture démarre avec des sols sains et fertiles. C’est la raison pour laquelle un sol vivant est la pierre angulaire de l’agriculture biodynamique. Apporter du compost ou de la matière organique participe à ce processus d’équilibre et de vie du sol. Le sol est nourri et, en retour, il nourrit les plantes naturellement.

Le mode de compostage biodynamique avec l’ajout des préparations à base de plantes médicinales a fait ses preuves. Il transforme les fumiers en un compost plus équilibré et fécond pour les sols.

Cela se matérialise en agriculture biodynamique par :

Ainsi, le sol s’améliore : le taux d’humus s’accroit, la quantité de vers de terre ou de microbes nécessaires à la vie du sol augmente.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page