Le domaine agricole : un écosystème

L’un des objectifs de l’agriculture biodynamique est la réalisation d’organismes agricoles. Le domaine agricole fonctionne alors comme une entité : il est diversifié et le plus autonome possible sur le plan de la fumure, des semences ou des fourrages.

Au cœur de tels domaines agricoles, l’élevage a une place prioritaire, en particulier par la présence de bovins. Les animaux mangent l’alimentation produite sur la ferme et leur fumure nourrit le sol et les plantes.

Ce type d’individualité agricole associe l’élevage d’espèces adaptées au lieu (en nombre et en diversité) et les productions végétales diversifiées (prairies, céréales, cultures légumières, arboriculture fruitière). L’agriculture biodynamique contribue ainsi au maintien et à la formation de paysages harmonieux dans un environnement équilibré.

Cet environnement équilibré est particulièrement difficile à concrétiser dans notre époque moderne où l’agriculture a pris la voie de la spécialisation dans tous les secteurs. Quand de tels domaines spécialisés se convertissent à la biodynamie, il est fondamental qu’ils développent une collaboration locale ou régionale avec des polyculteurs-éleveurs pratiquant déjà la biodynamie ou au minimum l’agriculture biologique.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page